Décharge de Nonant-le-Pin : GDE mis en cause et nouvel espoir d’éviter une catastrophe environnementale

Dernier rebondissement dans l’affaire de la décharge « GDE » à Nonant-le-Pin (Orne), une information rendue publique ce jour indique que le TGI de Paris dans une ordonnance datée du 26 février 2015, révèle que GDE avait connaissance des nombreux désordres qui rendaient impossible la mise en exploitation de son site à Nonant-le-Pin dès le 23 août 2013. Cette ordonnance révèle également que le chantier souffrait déjà d’un retard considérable à cette période.

L’ordonnance demande également qu’une nouvelle expertise soit faite au regard des ces nouveaux éléments.

Pour Karima Delli, députée européenne EELV du Nord-Ouest et fervent soutien aux opposants de la décharge : « ces nouvelles informations mettent en lumière, une fois de plus, l’arrogance de l’entreprise GDE face au droit environnemental et émettent également de sérieux doutes sur les relations de l’entreprise avec les représentants de l’Etat qui ont accordé à GDE la première autorisation d’exploitation du site.

Cette information est une très bonne nouvelle, mais démontre également que sans la mobilisation exemplaire des opposants, sans leur détermination, GDE aurait obtenu un « permis de polluer » sur tout un territoire, et cela en toute impunité.

Avec cette ordonnance et cette demande de nouvelle expertise, je demande à la ministre de l’Ecologie de suspendre l’autorisation d’exploitation de GDE en attente des résultats.

Je serai vendredi 20 mars au matin sur le site de la décharge de Nonant-le-Pin aux côtés des opposants, l’occasion de faire le point avec eux suite à ces nouvelles informations et de renouveler tout mon soutien à leur juste combat. »

Yanic Soubien et François Dufour, Vice-présidents EELV de la région Basse-Normandie, soutiens de la première heure aux opposants à la décharge, se réjouissent de cette nouvelle et s’associent à Karima Delli pour demander à Ségolène Royal d’intervenir rapidement afin de suspendre l’autorisation d’exploitation.

Suivez l’actualité de la lutte contre GDE ici

Remonter